L'accord du participe passé

L’Accord du participe passé

 

L'accord du participe passé employé sans auxiliaire

» A. Règle générale
Quand il est employé comme adjectif épithète ou attribut, le participe passé s'accorde en genre et en nombre avec le sujet auquel il se rapporte. 
Exemple : un être aimé / des tâches finies

» B. Exceptions
1. Accord de ci-joint, ci-inclus

1.1. Ci-joint, ci-inclus ne s'accordent pas quand ils sont utilisés comme adverbes, le plus souvent en début de phrase.
Exemples : Ci-joint le document / Ci-inclus la documentation / Vous trouverez ci-inclus le double du dossier.
1.2. Ci-joint, ci-inclus s'accordent lorsqu'ils sont utilisés comme adjectifs épithètes ou attributsdu nom. 
Exemples : La lettre que vous trouverez ci-jointe. / Les factures que vous trouverez ci-incluses. / Je vous adresse ces deux contrats ci-joints.

2. Accord de excepté, y compris, passé, vu, non compris

2.1. excepté, y compris, passé, vu, non compris sont invariables s'ils précèdent le sujet qu'ils qualifient.
Exemple : Tout est délicieux, excepté la soupe.

2.2. Ils s'accordent s'ils suivent le sujet auquel ils sont rattachés.
Exemple : Tout est délicieux, la soupe exceptée.

L'accord du participe passé employé avec l'auxiliaire être

Le participe passé employé avec le verbe être ou avec un verbe d'état (paraîtresemblerdemeurerdevenirrester, ...) s'accorde en genre et en nombre avec le sujet.
Exemple : La lumière est allumée. / La lumière reste éteinte.

L'accord du participe passé employé avec l'auxiliaire avoir

» A. Si le C.O.D. est placé après le participe passé
Le participe passé employé avec le verbe avoir ne s'accorde pas avec son C.O.D. lorsque ce C.O.D. est placé après le verbe. 
Exemple : Les petits enfants ont cueilli des fleurs. 
-> Le C.O.D. "des fleurs" est placé après le participe passé. -> Pas d'accord du participe passé.

» B. Si le C.O.D est placé avant le verbe
Le participe passé employé avec le verbe avoir s'accorde avec son C.O.D. seulement si le complément d'objet direct (C.O.D.) est placé devant le verbe. 
Exemple : Les fleurs qu'ils ont cueillies étaient ravissantes.
-> Le C.O.D. "Les fleurs" est placé devant le participe passé. -> Accord du participe passé en genre et en nombre avec le C.O.D. (féminin pluriel).

L'accord du participe passé suivi d'un verbe à l'infinitif

Pour savoir si le participe passé s'accorde ou non, il faut identifier le sujet du verbe à l'infinitif. 

» A. Le sujet fait l'action indiquée par l'infinitif
Si le sujet fait l'action indiquée par l'infinitif, le participe passé s'accorde.
Exemple : Corinne, que j'ai observée coudre.
-> C'est Corinne qui réalise l'action de coudre. 
-> On accorde donc le participe passé qui précède l'infinitif.

» B. Le sujet subit l'action indiquée par l'infinitif
Si le sujet subit l'action indiquée par l'infinitif, le participe passé ne s'accorde pas.
Exemple : La musique que j'ai entendu jouer. 
-> La musique est jouée, mais elle ne "joue" pas. 
-> La musique n'est pas le sujet du verbe jouer.
-> Pas d'accord du participe passé qui le précède.

Crayon

Astuces !

Pour vérifier si le sujet fait l'action, on peut intercaler "en train de" entre le participe passé et le verbe à l'infinitif
Exemple : Corinne, que j'ai observée coudre.
-> On peut dire "Corinne, que j'ai observée en train dcoudre". 
-> On accorde donc le participe passé qui précède l'infinitif.

Si le participe passé fait est placé devant un infinitif, alors il reste invariable et ne s'accorde pas avec son sujet, même si celui-ci est placé devant. 
Cette règle s'applique avec l'auxiliaire avoir, et avec l'auxiliaire être dans le cadre d'une forme pronominale.
Exemples avec l'auxiliaire avoir : Elle les a fait déjeuner. / La quiche que j'ai fait cuire.
Exemple avec l'auxiliaire être : Les tricheuses se sont 
fait gronder.

accord du participe passé laissé devant un infinitif

Pour l'accord du participe passé laissé devant un infinitif, les avis sont partagés : certains estiment que ce participe passé reste invariable (comme pour la règle qui s'applique au participe passé fait devant un infinitif), d'autres optent pour son accord en genre et en nombre avec son sujet.

Exemple avec l'auxiliaire avoir :
La jeune fille que j'ai laissé(e) conduire.

Exemple avec l'auxiliaire être (forme pronominale) :
Elle s'est laissée grossir. -> Elle est le sujet de grossir - > Accord.
Elles se sont laissé convaincre. -> Elles n'est pas le sujet de convaincre. -> Pas d'accord.

Remarque : Si l'on suit les recommandations du Conseil supérieur de la langue française de 1990 (nouvelle orthographe), on n'accorde plus les participes « fait » et « laissé » suivis immédiatement d'un infinitif.

L'accord du participe passé laissé àdonné à

Dans ce cas complexe, le participe passé reste invariable si son C.O.D. est le verbe à l'infinitif. Si l'infinitif n'est pas le C.O.D., le participe passé s'accorde. 
Exemples : les chaussures qu'on lui avait laissées à ressemeler -> on lui avait laissé quoi ? des chaussures à ressemeler.

L'accord du participe passé précédé de en

» A. Si en est C.O.D. 
Si en est C.O.D., on considère alors qu'il n'a ni genre, ni nombre. Le participe passé qui le suit ne s'accorde pas
Exemples : Des bonbons ? Il en a mangé beaucoup ! / De ces bonbons, combien en avez-vous mangé? / De ces bonbons, j'en ai beaucoup mangé.

» B. Si en est C.O.I. 
Si en est C.O.I., il peut alors être supprimé sans affecter le sens de la phrase. Le participe passé s'accorde alors avec son C.O.D..
Exemple : Ce manteau a eu un grand succès commercial : les copies qu'on en a faites sont nombreuses.

 

L'accord du participe passé précédé d'un groupe de mots (COD)

Il faut d'abord identifier le C.O.D. et accorder ensuite le participe passé avec le C.O.D. 
Exemples : 
La livraison de courses que j'ai réceptionnée. -> J'ai réceptionné quoi ? -> COD : la livraison
Le tas de vêtements que j'ai salis. -> J'ai sali quoi ? -> COD : les vêtements
Le peu d'énergie qu'il m'a donnée m'a redonné confiance. -> Il m'a donné quoi ? -> COD : de l'énergie. (Le "peu" exprime juste une quantité)
Le peu de reconnaissance qu'il a manifesté m'a déçu. -> Il a manifesté quoi ? -> COD : peu de reconnaissance

L'accord du participe passé des verbes coûter, valoir, vivre, peser, marcher, courir

» A. Verbes intransitifs au sens propre 
Ces verbes ont la particularité d'être intransitifs au sens propre, donc avec un participe passéinvariable. Ils sont alors accompagnés de compléments circonstanciels, à ne pas confondre avec des C.O.D. 
Exemples : 
Les quatre mille euros que cette réparation m'a coûté. -> Combien m'a coûté la réparation ?
La fortune que ces achats ont valu. -> Combien ont valu ces achats ?
Les kilos que ce paquet a pesé. -> Combien de kilos a pesé ce paquet ?
Les heures que j'ai couru. -> Combien d'heures...?
Les quarante années que j'ai vécu. -> Combien d'années... ?

» B. Verbes transitifs au sens figuré
Ces verbes peuvent aussi être transitifs au sens figuré. Dans ce cas, il y a bien accord du participe passé, si le C.O.D. est placé avant le verbe
Exemples : Les sacrifices que cet achat a coûtés. / Les risques que j'ai courus. / Les vacances exceptionnelles que j'ai vécues.

L'accord du participe passé des verbes impersonnels

Le participe passé d'un verbe impersonnel est toujours invariable.
Exemples : Quelle patience il nous a fallu! / Quelle chaleur il a fait !

L'accord du participe passé des verbes pronominaux

» Les cas d'accord 
1. 
Le participe passé s'accorde avec le sujet du verbe, lorsque le sujet fait l'action sur lui même.
Exemples : Ils se sont aperçus de leur erreur. / Ils se sont lavés. / Ils se sont battus.

2. Le participe passé s'accorde avec son C.O.D en genre et en nombre lorsque le C.O.D. précède le verbe (même règle qu'avec l'auxiliaire avoir).
Exemples : les mains qu'ils se sont lavées / les lettres qu'ils se sont écrites/ les billets qu'ils se sont répartis.

» Les cas de non-accord 
1. 
Le participe passé ne s'accorde pas lorsque C.O.D. suit le verbe
Exemples : Ils se sont lavé les mains. / Ils se sont écrit des lettres./ Ils se sont réparti tous les billets.

2. Le participe passé ne s'accorde pas lorsque le verbe pronominal réfléchi ou réciproque admet unC.O.I.
Les participes passés des verbes suivants sont invariables :
se plairese complairese déplairese rirese convenirse nuirese mentirs'en vouloirse ressemblerse sourirese suffirese survivre.
Exemples : Ils se sont plu. / Ils se sont déplu dans cet appartement. / Elles se sont ri de son erreur.

Crayon

Astuces !

Pour savoir si le verbe accepte un C.O.I, il faut transformer la phrase : 
Ils se sont nui. -> Ils ont nui "à eux-mêmes". -> C.O.I donc pas d'accord.
Ils se sont écrit. -> Ils ont écrit "à eux-mêmes". -> C.O.I donc pas d'accord.
Les groupes qui se sont succédé .-> Ils ont succédé "à eux-mêmes". -> C.O.I donc pas d'accord.

L'accord du participe passé du verbe bénir

Le participe passé du verbe bénir a deux formes : bénit(e) et béni(e).

» Bénit, bénite
Ne s'emploie que comme épithète quand il s'agit d'une bénédiction religieuse et ne concerne que des objets
Exemples : le pain bénit / de l'eau bénite

» Béni, bénie
Exemple : cette enfant a été bénie par le prêtre.

L'accord du participe passé employé comme préposition

1. Emploi
Le participe passé peut être employé à la manière d'une préposition. Ils est alors placé devant le nomou le pronom auquel il se rapporte et demeure invariable
Voici la liste non exhaustive des participes passés concernés par cet emploi : 
approuvé, attendu, certifié, communiqué, (y) compris, entendu, étant donné, excepté, lu, mis à part, ôté, ouï, passé, reçu, supposé, vu, etc.

2. Vérification
On sait qu'un participe passé est assimilé à une préposition lorsqu'il peut être remplacé par une autre préposition.
Exemples :
Étant donné ses mauvais résultats, il ne décrochera pas le diplôme cette année. (= à cause de ses mauvais résultats)
La bibliothèque est ouverte tous les jours, excepté le dimanche et les jours fériés. (= sauf le dimanche et les jours fériés)
Son fils est rentré à la maison passé deux heures du matin, elle était furieuse. (= après minuit)

Attention !
Lorsque ces participes passés sont placés après le nom ou le pronom auquel ils se rapportent, ils s'accordent en genre et en nombre.
Exemple :
Les dernières semaines mises à part, je n'ai jamais eu mal au dos.

3. Dans la langue de l'administration
Les participes passés ci-annexéci-inclus et ci-joint sont invariables lorsqu'ils sont placés en tête de phrase ou lorsqu'ils précèdent immédiatement un nom ou un pronom. Dans les autres cas, ils s'accordent en genre et en nombre avec le nom ou le pronom auquel ils se rapportent.
Exemples :
Ci-inclus les mentions que vous avez demandées dans la déclaration.
- Vous trouverez dans ce mail les documents ci-joints.

(http://la-conjugaison.nouvelobs.com)

 

 


Last modified: Monday, 18 September 2017, 10:18 PM